christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

Plus de 30 années durant, la Tinaia - le centre d’expression de l’hôpital psychiatrique San Salvi à Florence – fut, jusqu’à sa récente fermeture, la capitale transalpine de «l’art irrégulier», variante italienne de l’art brut.

Créée en 1975 par Massimo Mensi dans le sillage des expériences anti-institutionnelles - connues en France sous le terme d’antipsychiatrie - la Tinaia était davantage une expérience de vie en communauté où la création jouait un rôle primordial qu’un atelier d’art thérapie tel qu’on l’entend de nos jours. La Tinaïa - le « cellier » en toscan - n’est-il pas le lieu où l’on presse le raisin et où le vin mûrit ? Avec celui de Gugging, en Autriche, le centre de la Tinaïa fut d’ailleurs le seul des ateliers institutionnels à connaître, en 1992, les honneurs d’une présentation dans les cahiers de l’Art brut.

Une occasion rare, donc, de (re)découvrir ces grands créateurs que sont Galli, Gelli, Pastore, Raugei et Ulivieri dont les travaux sont présents dans les collections du monde entier.

Artiste
Marco Raugei
Marco Raugei - © christian berst — art brut

Issu d’une famille ouvrière pauvre, Marco Raugei subit enfant les brimades et les coups infligés par ses trois frères et sœurs. Il est scolarisé pendant cinq ans avant d’être placé dans diverses institutions médico-pédagogiques. À partir de 1986, il fréquente La Tinaia, centre d’expression de l’hôpital psychiatrique de San Salvi à Florence. Après deux années passées à arpenter l’atelier en monologuant, il se met à dessiner. Ses dessins, réalisés au feutre noir sur des feuilles de grandes dimensions, répètent des objets ou des figures de son quotidien, animaux, personnages, constructions, alignés à l’horizontale, ne s’arrêtant qu’une fois la feuille remplie. Bien que quasi identiques, ses […]

la tinaïa

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.