christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

L’exposition Intériorités présentée à Labanque — centre de production et de diffusion en arts visuels de Béthune déployé dans le site réhabilité de l’ancienne Banque de France — est le deuxième temps fort de La Traversée des inquiétudes, trilogie imaginée par Léa Bismuth, librement adaptée de la pensée de Georges Bataille. Cette exposition, conçue comme une expérience unique fait suite à Dépenses, exposition inaugurale du cycle, pour laquelle, pour la première fois, Labanque a expérimenté les conditions d’une exposition collective réunissant des productions inédites (onze oeuvres avaient ainsi été réalisées spécifiquement par des artistes français et internationaux1 ).

Pour Intériorités, le pari est maintenu et relancé, avec treize artistes sollicités sur le même principe de production hors norme, témoignage d’une recherche curatoriale ambitieuse fondée sur une écriture collective confrontant l’art contemporain à une pensée fondatrice du XXe siècle.

Les treize artistes produisant les oeuvres de ce voyage sont : Charlotte Charbonnel, Clément Cogitore, Marco Godinho, Atsunobu Kohira, Romina De Novellis, Frédéric D. Oberland, Florencia Rodriguez Giles, Pia Rondé et Fabien Saleil, Anne-Laure Sacriste, Gilles Stassart, Claire Tabouret, Sabrina Vitali, Daisuke Yokota.

Ils seront accompagnés des oeuvres de : Chantal Akerman, Hans Bellmer, Jacques-André Boiffard, Marguerite Duras, Bas Jan Ader, Oda Jaune, Pierre Molinier, Markus Schinwald, Eugène Von Bruenchenhein, Jérôme Zonder, Zorro.

Un supplément Artpress, faisant office de catalogue d’exposition, paraitra en septembre 2017 et rassemblera des notices sur toutes les oeuvres de l’exposition.

Artiste
Eugene Von Bruenchenhein
eugene von bruenchenhein, autoportrait, 1947. - © christian berst — art brut

Eugene Von Bruenchenhein, né le 31 juillet 1910 dans l’Etat du Wisconsin (États-Unis), perd sa mère à l’âge de 7 ans et travaille très tôt comme boulanger, fleuriste puis épicier. Après sa journée de travail, dans l’intimité de sa cuisine, il se livre dans le plus grand secret  à une production artistique quasi obsessionnelle, persuadé qu’être né l’année du passage de la Comète de Halley est la preuve irréfutable que  les dieux l’ont doté d’un génie artistique. « Je viens d’un autre monde », a-t-il l’habitude d’affirmer. Il épouse en 1943 Eveline Kalke, de 10 ans sa cadette, qui devient sa muse, l’inspiratrice et le sujet, direct ou indirect de l’ensemble de son art. Il la rebaptise du[…]

Intériorités

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.