christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

La galerie a prêté des œuvres de Harald Stoffers, Leopold Strobl, Dan Miller et Dominique Théate à l’occasion de Het nieuwe geniaal au Cultuurcentrum Mechelen (Belgique).

À l’occasion de son 10e anniversaire, le Studio Borgerstein invite le commissaire Pierre Muylle. Dans cette exposition, le langage artistique est célébré et nous voyons des objets fondamentalement différents, mais qui communiquent entre eux.

Si nous comprenons la pensée uniquement comme une activité cérébrale, “cette pensée” est souvent exclue pour les artistes présentant une déficience intellectuelle. Mais la pensée n’est pas seulement le fait du cerveau. Les mains peuvent aussi penser, même l’imagination est une forme de pensée. Et c’est là que de nombreux artistes présentant une déficience intellectuelle excellent. C’est ici que nous rencontrons les artistes contemporains qui ouvrent la bouche et entrent dans les inventions ingénieuses et le naturel imaginatif de l’imagination. C’est le fil conducteur de cette exposition.

Autour d’une installation centrale, l’exposition se développe dans les salles adjacentes. Chaque salle rassemble des œuvres qui appartiennent à un même groupe sanguin, alimentant un même univers d’imagination.

Artistes
harald stoffers - © christian berst — art brut

Harald Stoffers

Il y a plus de vingt ans, Harald Stoffers commence un échange épistolaire, fictif, avec sa mère dans lequel toutes ses lettres commencent par « Liebe Mutti ». Interné très jeune, c’est à l’hôpital qu’il s’initie à cet exercice, et distribue d’abord de courts billets déchirés aux autres patients. Plus tard, les lettres de Stoffers se densifient, tandis qu’elles atteignent parfois plusieurs mètres de long. Présenté dans un film de Youssef Tabti au Grand Palais en 2009, son oeuvre a été montrée dans des institutions aussi prestigieuses que le Mona (Australie), la Hamburger Kunsthalle (Berlin), l’Oliva Creative Factory (Portugal), le Dox Art Center (Prague) ou la Maison rouge (Paris).

En savoir plus
dominique toussaint - © eulalie toussaint, christian berst — art brut

Dominique Theate

A 18 ans, alors qu’il s’apprêtait à entrer aux Beaux-Arts, un coma successif à un grave accident de moto fait basculer la vie prometteuse de ce jeune liégeois. L’absence de rémission condamna alors Dominique Théate à fantasmer sa vie. C’est ainsi que presque tous ses dessins sont commentés par des « Shema (sic) me représentant… » où il se met en scène, tantôt dans le costume qu’il portera lors de son mariage, tantôt en comédien adulé sur les planches, tantôt en chanteur vedette, quand il ne reproduit pas à l’infini la voiture de ses rêves. Comme l’écrit Anne-Françoise Rouche « Puisqu’on lui a volé son édification d’homme ordinaire, il va dessiner et écrire celle d’un parfait golden boy ».[…]

En savoir plus
portrait de dan miller - © creative growth art center, christian berst — art brut

Dan Miller

Devenu, en une décennie, l’un des artistes bruts contemporains les plus reconnus, cet autiste originaire de Californie est parfois comparé à Cy Twombly, qui déconstruisait le langage tandis que, par effet de miroir, Dan Miller le construit. La galerie a participé, depuis 2010, à sa reconnaissance internationale en organisant plusieurs expositions et en publiant la seule monographie existant à ce jour, enrichie d’un essai de Richard Leemann. Présent dans d’innombrables collections publiques et privées – dont celles du MoMA et de Pompidou - il faisait également partie de la sélection officielle de la Biennale de Venise 2017.

En savoir plus
leopold strobl, gugging - © marco prenninger, christian berst — art brut

Leopold Strobl

Fréquentant l’atelier Gugging (Autriche), depuis une dizaine d’années, il trouve dans la création un réconfort et une rédemption, une manière de tenir à distance ses démons mentaux. Ses dessins au crayon de couleur, de petit format, sont autant de portails magnétiques réalisés sur des photographies de paysages tirées de journaux. Le graphite contamine le décor comme pour en révéler l’étrangeté. Présent dans les collections du MoMa (New York) depuis 2018, son travail a été présenté l’année suivante dans l’exposition Photo Brut aux Rencontres de la Photographie d’Arles.

En savoir plus
le nouveau génie,

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.