christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

Pour cette nouvelle exposition au Centro de Arte Oliva, près de Porto, le commissaire António Saint Silvestre a puisé dans la collection Treger-Saint Silvestre et réuni des oeuvres d’une vingtaine d’artistes portugais “Brut” du monde lusophone, rassemblant le Portugal, le Brésil et l’Angola, et les présentant collectivement pour la première fois.

Sont notamment exposés : Marilena Pelosi, Raimundo Camilo, Jaime Fernandes et Albino Braz.

vue de l'exposition *lusofolia : a beleza insensata*,  commissaire : antónio saint silvestre, centro de arte oliva, joão de madeira, portugal, 2019. - © centro de arte oliva, christian berst — art brut
vue de l'exposition *lusofolia : a beleza insensata*,  commissaire : antónio saint silvestre, centro de arte oliva, joão de madeira, portugal, 2019. - © centro de arte oliva, christian berst — art brut
Artistes
Marilena Pelosi - © christian berst — art brut

Marilena Pelosi

Très jeune, Marilena Pelosi commence à produire des dessins, dans lesquels le catholicisme exubérant et la macumba fiévreuse de son Brésil natal, tournoient jusqu’au délire. La réminiscence de transes, de processions eucharistiques et de carnavals sont inextricablement mêlés à des évocations bien plus intimes. Aujourd’hui retirée en Normandie, elle continue à produire ces mêmes dessins troublants, faits au stylo à bille, dans lesquels des femmes-poupées sont à la fois bourreaux et victimes. Entrée dans la collection BIC (France) en 2019, elle figure dans des collections majeures, parmi lesquelles celles d’Hannah Rieger (Autriche), Amr Shaker (Suisse) ou de Dino Menozzi (Italie).

En savoir plus
Raimundo Camilo - © christian berst — art brut

Raimundo Camilo

En réminiscence de ses difficultés financières passées, Raimundo Camilo, modeste travailleur brésilien qui était interné en hôpital psychiatrique, s’est mis à dessiner des billets de banque imaginaires. Faits de matériaux de fortune, papiers d’emballage et imprimés de l’administration il les offrait au personnel de l’hôpital et notamment aux femmes. L’artiste qui affirmait ne pas faire de l’art, mais simplement « son travail » est aujourd’hui dans les collection muséales du LaM (France), Bispo do Rosario avec lequel il a été exposé au Museu Oscar Niemeyer (Brésil) mais aussi dans la collection privée de l’artiste Arnulf Rainer (Autriche).

En savoir plus
Lusofolia

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.