christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

«L’œuvre consacre l’échec de toute théorie», affirmait Klee. L’art brut - n’ayant nul besoin de béquilles théoriques pour marcher d’un pas leste - en serait la parfaite illustration. Jaillissement de profondeurs insondées, bourgeonnement de mécanismes intimes dont le sens souvent se dérobe, l’art brut reste une invitation au voyage immobile. Semblable à celui qu’effectuent ses auteurs, du fond de leur exil intérieur, qu’il soit volontaire ou subi.

Est-ce pour cette raison que ces créateurs de l’ailleurs se rêvent ailleurs au point que leurs productions comportent si fréquemment des moyens de transport ? Est-ce la transposition allégorique d’un état ou l’expression d’un vœu de reclus ? Et de quel transport s’agit-il ? Qui peut le dire ?

Klee nous met sur la piste : lorsque vous entendez “théorie”, pensez “enfermement” et répondez par l’évasion. Delaunay, Helmut, Ploos van Amstel, Raugei, Roberston, Robillard, Talpazan, Théâte ou Wertheimer nous ouvrent la voie.

Artistes
Marco Raugei - © christian berst — art brut

Marco Raugei

Issu d’une famille ouvrière pauvre, Marco Raugei subit enfant les brimades et les coups infligés par ses trois frères et sœurs. Il est scolarisé pendant cinq ans avant d’être placé dans diverses institutions médico-pédagogiques. À partir de 1986, il fréquente La Tinaia, centre d’expression de l’hôpital psychiatrique de San Salvi à Florence. Après deux années passées à arpenter l’atelier en monologuant, il se met à dessiner. Ses dessins, réalisés au feutre noir sur des feuilles de grandes dimensions, répètent des objets ou des figures de son quotidien, animaux, personnages, constructions, alignés à l’horizontale, ne s’arrêtant qu’une fois la feuille remplie. Bien que quasi identiques, ses […]

En savoir plus
royal robertson - © christian berst — art brut

Royal Robertson

Royal Robertson a passé la majeure partie de sa vie en Louisiane, avec sa femme et leurs onze enfants. Peintre d’enseigne de formation, sa schizophrénie paranoïde déclenche en lui une prodigieuse fièvre créatrice. Ascensions éthérées, portraits de divinités, architectures futuristes pareilles à des « maisons témoin » d’un monde à venir, c’est comme s’il était descendu de sa planète, chargé de ses propres tables de la loi. Figurant dans d’innombrables collections internationales, comme le Smithsonian Museum of American Art (Etats-Unis), son œuvre a été présenté, en 2018-19, dans l’exposition itinérante Into The Unknown, produite par le Barbican (Londres) et curatoriée par Patrick Gyger. 

En savoir plus
andré robillard - © christian berst — art brut

André Robillard

Interné depuis son adolescence, André Robillard a construit sa vie à l’hôpital. C’est vers l’âge de 30 ans que cet artiste français commence à créer des fusils avec des matériaux trouvés çà et là. Découvert par Jean Dubuffet et encouragé par Michel Thévoz (directeur de la collection de l’Art Brut), il continue à créer ses objets hybrides, des mitrailleuses au spoutnik. L’histoire incroyable d’André Robillard lui a valu une reconnaissance internationale. Présent dans les collections du LaM (France), du Whitworth (Royaume-Uni) ou encore du MAC’s (Belgique), il a notamment été célébré dans l’exposition clôturale de la Maison rouge (Paris), en 2018.

En savoir plus
ionel talpazan - © christian berst — art brut

Ionel Talpazan

Selon Ionel Talpazan, ses dessins et sculptures de soucoupes volantes contiennent des informations secrètes sur les systèmes de propulsion des OVNI susceptibles d’intéresser la NASA.

En savoir plus
dominique toussaint - © eulalie toussaint, christian berst — art brut

Dominique Theate

A 18 ans, alors qu’il s’apprêtait à entrer aux Beaux-Arts, un coma successif à un grave accident de moto fait basculer la vie prometteuse de ce jeune liégeois. L’absence de rémission condamna alors Dominique Théate à fantasmer sa vie. C’est ainsi que presque tous ses dessins sont commentés par des « Shema (sic) me représentant… » où il se met en scène, tantôt dans le costume qu’il portera lors de son mariage, tantôt en comédien adulé sur les planches, tantôt en chanteur vedette, quand il ne reproduit pas à l’infini la voiture de ses rêves. Comme l’écrit Anne-Françoise Rouche « Puisqu’on lui a volé son édification d’homme ordinaire, il va dessiner et écrire celle d’un parfait golden boy ». […]

En savoir plus
évasion

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.