christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

Pour l’exposition inaugurale de son nouvel espace, la galerie MARCH présente une installation d’autoportraits de seize artistes avec lesquels elle a travaillé au fil des ans.

Pre-Renovation Potluck réunit les œuvres de Hawkins Bolden, Bruce Burris, Thornton Dial, Olive Hayes, Y. Malik Jalal, Leasho Johnson, Claudia Keep, Evelyn Massengill, Guy Mendes, Jiha Moon, Misleidys Francisca Castillo Pedroso, Dianna Settles, Aaron Michael Skolnick, Mary T. Smith, Lina Tharsing et Mose Tolliver, dans cette nouvelle galerie, avant que les architectes et constructeurs ne fassent leur travail.

Vue de l'exposition *Pre-Renovation Potluck*, MARCH, New York, 2021 - © © MARCH, christian berst — art brut
Vue de l'exposition *Pre-Renovation Potluck*, MARCH, New York, 2021 - © © MARCH, christian berst — art brut
Vue de l'exposition *Pre-Renovation Potluck*, MARCH, New York, 2021 - © © MARCH, christian berst — art brut
Artistes
mary t smith - © christian berst — art brut

Mary T. Smith

Enfant pauvre du Mississippi condamnée aux labeurs les plus durs, cette afro-américaine a entamé, au soir de sa vie, un œuvre qui s’apparente à un véritable blues graphique. Mary T Smith donnait corps à sa cosmologie personnelle en peignant sur des tôles et panneaux de bois disposés autour de sa maison. Son « esthétique solaire » - dixit Daniel Soutif – et ses modes de représentation puissamment élémentaires ont fait forte impression sur Basquiat. Aujourd’hui considérée comme une figure emblématique de l’art brut américain, ses œuvres sont entrées au Metropolitan Museum of Art (New York), au Smithsonian Museum of American Art (Washington) ou encore au High Museum of Art (Atlanta).

En savoir plus
portrait - © christian berst — art brut

Hawkins Bolden

Hawkins Bolden, mi-créole et partiellement amérindien, est devenu aveugle à l’âge de 8 ans après un accident de baseball. La petite maison qu’il habitait en ville était coincée entre une station de lavage de voiture et un haut mur de briques. A l’ombre de ce mur, il y avait un petit jardin que Bolden adorait et protégeait des agressions extérieures avec des “épouvantails” qu’il fabriquait avec des objets trouvés. Ces sculptures étaient enfoncées dans le sol et portaient des visages faits d’enjoliveurs de voiture, de casseroles en métal et de bouts de plaque de métal. Chaque surface était percée de trous et décorée de bouts de tuyaux de caoutchouc et de morceaux de tapis.

En savoir plus
portrait - © NOMA New Orlean Museum of Art, christian berst — art brut

Thornton Sr. Dial

Thornton Dial Sr., est né à Emmel, dans l’Alabama, en 1928. Pendant environ 30 ans, il travailla par intermittence à l’usine Pullman Standard, spécialisée dans la fabrication de wagons de chemin de fer. Dial vit à Bessemer, Alabama, où, patriarche d’un clan d’artistes, il est un peintre et sculpteur accompli. Toute l’œuvre de Dial est le fruit de l’exploration inlassable de son expérience personnelle et des événements de notre temps. Son utilisation de matériaux - clôtures, os de vache, tiges de maïs, ferraille, fragments de poterie, vasques, vêtements, peluches, cordes, tapis, et des combinaisons inhabituelles de peintures et de teintures – donne à son travail un tour parfois brut, parfois[…]

En savoir plus
Mose Tolliver, 1987. - © Gerald Jones, christian berst — art brut

Mose T

Mose Tolliver, né en en Alabama est le plus jeune fils d’une famille de métayer de 11 enfants. Il quitte l’école très tôt pour travailler avec ses frères aînés et son père. A la fin des années 60, il reçut sur les jambes un chargement de marbre qui manqua de le tuer. Cet accident le laisse invalide. En 1970, encouragé par son dernier employeur, il commença à peindre. Il met au point une technique bien à lui - mouillé sur mouillé – et se mit à représenter des animaux, des personnages, des plantes, des fruits et des légumes, sans perspective, formes et symboles élémentaires dans un style épuré.

En savoir plus
portrait de misleidys castillo pedroso - © christian berst — art brut

Misleidys Francisca Castillo Pedroso

Cette artiste cubaine n’a d’autre moyen d’expression que celui de sa création. Vivant avec sa mère, elle recouvre leurs murs de ses personnages aux corps bodybuildés, auréolés de scotch brun. Véritable communauté constituée d’hommes, de femmes, d’hermaphrodites et de faunes à travers laquelle Misleidys a construit sa socialité. Découverte par la galerie en 2014, elle a été présentée dans plus de 10 expositions internationales depuis 2018 dont New Images of Man à Los Angeles, Flying High à Vienne, Independent à New York. Plébiscitée par Matthew Higgs et Karen Wong (New Museum, NYC), elle a fait l’objet de récentes recensions dans le New York Times et Art in America.

En savoir plus
Inaugural Exhibition

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.