christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

Salon international du dessin contemporain à Marseille.

Nous sommes heureux de compter parmi les 16 galeries (dont 7 parisiennes) retenues par le comité de sélection du salon international du dessin contemporain Pareidolie, qui se tiendra pour cette 5e édition à l’espace le J1, place de la Joliette à Marseille, le week end du 1er et 2 septembre.

Nous y présenterons des oeuvres de l’artiste d’origine brésilienne Marilena Pelosi, du français Michel Nedjar et de l’espagnol José Manuel Egea.

Œuvres
Pour découvrir les œuvres disponibles, merci de nous contacter.
Marilena Pelosi sans titre, 2016
29.5 x 21 cm
sans titre (marilyn monroe) - © christian berst — art brut
José Manuel Egea sans titre (marilyn monroe), 2013
61 x 91 cm
sans titre (période de Belleville) - © christian berst — art brut
Michel Nedjar sans titre (période de Belleville), 1990
69 x 100.5 cm
Artistes
Marilena Pelosi - © christian berst — art brut

Marilena Pelosi

Très jeune, Marilena Pelosi commence à produire des dessins, dans lesquels le catholicisme exubérant et la macumba fiévreuse de son Brésil natal, tournoient jusqu’au délire. La réminiscence de transes, de processions eucharistiques et de carnavals sont inextricablement mêlés à des évocations bien plus intimes. Aujourd’hui retirée en Normandie, elle continue à produire ces mêmes dessins troublants, faits au stylo à bille, dans lesquels des femmes-poupées sont à la fois bourreaux et victimes. Entrée dans la collection BIC (France) en 2019, elle figure dans des collections majeures, parmi lesquelles celles d’Hannah Rieger (Autriche), Amr Shaker (Suisse) ou de Dino Menozzi (Italie).

En savoir plus
Michel Nedjar dans son atelier - © christian berst — art brut

Michel Nedjar

Il est l’artiste brut, vivant, le plus exposé et publié et pourtant la trajectoire extraordinaire de ce français pose une question rarement abordée : celle de l’impermanence de l’art brut. Découvert par Jean Dubuffet, au moment où il travaille sur la résurgence du corps symbolique, il s’autorise alors à devenir l’artiste protéiforme que l’on connaît et qui, dans la création, incarne une absolue liberté. Présent dans d’innombrables collections, il est le premier « brut » à être entré dans les collections du Musée national d’art moderne (France). Depuis 2008 il s’est vu consacrer six expositions monographiques par Le Mahj (Paris), le LaM (Lille), le musée Gugging (Vienne) et la galerie.

En savoir plus
portrait de josé manuel egea - © christian berst — art brut

José Manuel Egea

Convaincu de sa lycanthropie, ce jeune artiste madrilène est fasciné par la métamorphose kafkaienne présente dans l’univers du comics et de la mythologie . Son œuvre, lui aussi polymorphe, constitué de dessins, sculptures et performances nous exhorte à accepter notre thérianthropie refoulée. Défendu par la galerie depuis 2016 il a fait l’objet, la même année, d’une vaste présentation lors de la Biennale de l’Image possible, à Liège. Il est désormais présent dans de grandes collections européennes comme celles d’Antoine de Galbert ou de Laurent Dumas (France).

En savoir plus
pareidolie

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.