christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

En écho à la 60e Biennale de Venise sur le thème des « étrangers partout », dont le commissaire général est Adriano Pedrosa, nous avons voulu réunir au sein de la galerie le même quatuor d’artistes exceptionnels : Aloïse Corbaz, Madge Gill, Leopold Strobl et Anna Zemánková. L’exposition little venice rassemble plus d’une trentaine d’œuvres dont la plupart sont présentées au public pour la première fois. Cette exposition inédite laisse le génie de ces artistes phares de l’art brut — défendus par la galerie depuis près de 20 ans pour certains — dialoguer en toute intimité.

La 60e Biennale de Venise vient d’ouvrir ses portes sur le thème des « Étrangers partout ». Adriano Pedrosa, le commissaire général, en précise les contours : « L’artiste queer, qui s’est déplacé au sein de différentes sexualités et de différents genres, souvent persécuté ou hors-la-loi ; l’artiste outsider, qui se trouve en marge du monde de l’art, tout comme l’autodidacte et l’artiste dit folklorique ; ainsi que l’artiste indigène, souvent traité comme un étranger dans son propre pays. »
Ici, la notion d’étranger s’apparente à celle de « l’autre », minoritaire mais global, que la société doit non seulement prendre en considération, mais qu’elle a le devoir de protéger et de valoriser. C’est donc principalement selon ces critères qu’ont été sélectionnées des œuvres de ces quatre artistes bruts par ailleurs déjà adoubés par des institutions comme Pompidou ou le MoMA : Anna Zemánková, Madge Gill, Aloïse Corbaz et Leopold Strobl.
L’altérité des deux premières se manifestait, pour l’une, par un rapport quasi mystique à la création et, pour l’autre, par le fait qu’elle attribuait ses productions à l’intervention d’instances spirites. Quant aux deux derniers, leurs productions infèrent plutôt à des troubles psychiques d’une exceptionnelle fécondité.
Cependant, à la différence des autres typologies « d’étrangers » mis en lumière dans cette Biennale, l’artiste brut ne se définit pas lui-même en raison d’une appartenance ou d’une exclusion. Pas plus qu’il ne se revendique comme membre d’une communauté d’artistes prétendument « outsiders ». Son individualité, sa singularité, l’emporte toujours sur le collectif. En ce sens, il ne créé pas à proprement parler pour s’insurger d’un ostracisme qu’il subirait, mais il bâtit, à la force de son imaginaire, un monde qui lui ressemble.
Indissociablement.
Or, « il existe un point de l’esprit d’où (…) le réel et l’imaginaire (…) cesseront d’être perçus contradictoirement » écrivait André Breton dans le Manifeste du Surréalisme. Et c’est précisément là que se tiennent les artistes bruts. Là où leur différence incandescente fait entrer en fusion le réel et l’imaginaire.

little venice - © christian berst — art brut
little venice - © christian berst — art brut
little venice - © christian berst — art brut
little venice - © christian berst — art brut
little venice - © christian berst — art brut
Œuvre
Pour découvrir les œuvres disponibles, merci de nous contacter.
sans titre - © christian berst — art brut
Madge Gill sans titre, 1940
14 x 8 cm
Artistes
aloïse corbaz - © alfred bader, christian berst — art brut

Aloïse

Figure majeure de l’art brut, Aloïse Corbaz a réalisé plus de 2 000 dessins, la plupart recto verso, en milieu asilaire. Cette femme qui se rêvait cantatrice, éternelle amoureuse, entretenait un rapport quasi mystique à sa production admirée par Jean Dubuffet. Son oeuvre fait aujourd’hui partie des plus grandes collections comme celles de l’American Folk Art Museum, du musée national d’Art moderne ou de la Collection de l’Art Brut.

En savoir plus
Madge Gill - © christian berst — art brut

Madge Gill

Collectionnées par Jean Dubuffet, les œuvres de Madge Gill, artiste médiumnique du milieu du XXème siècle, ont été réalisées en état de transe. Guidée par un eprit, Madge Gill dessinait à l’encre sur des supports allant du plus petit format au rouleau de plus de cent mètres. L’ensemble de son œuvre n’a été découvert qu’après sa mort en 1961. Aujourd’hui considérée comme une figure incontournable de l’art brut, on retrouve ses œuvres dans les plus grandes collections européennes et nord-américaines : American Folk Art Museum (New York, Etats-Unis), the Museum of Everything (Royaume-Uni), collection Arnulf Rainer (Autriche), Damman (Suisse), etc. En 2024, ses œuvres sont présentées à la Biennale de Venise sous le commissariat d’Adriano Pedrosa.

En savoir plus
anna zemankova - © christian berst — art brut

Anna Zemánková

C’est dès le début des années 60 que cette humble Moravienne se mit à produire un œuvre auquel sa condition ne l’avait pas préparée, répondant de façon saisissante à des injonctions venues des tréfonds. Ainsi, à l’heure où les démons de la nuit se disputaient encore les irisations séminales de l’aube, elle cueillait en pensée des fleurs étranges pour les faire saillir du papier. Anna Zemánková est une figure déjà consacrée de l’art brut, au point qu’elle fut honorée en 2013 à la Biennale de Venise avant qu’un ensemble important de ses œuvres rejoigne les collections du Centre Pompidou, puis les collections du Boston Museum of Fine Arts en 2020. En 2024, ses œuvres sont présentées pour la seconde fois à la Biennale de Venise sous le commissariat d’Adriano Pedrosa.

En savoir plus
leopold strobl, gugging - © marco prenninger, christian berst — art brut

Leopold Strobl

Leopold fréquente la maison des artistes de la Clinique psychiatrique de Gugging (Autriche) depuis une dizaine d’années, trouvant dans la création un réconfort et une rédemption, une manière de tenir à distance ses démons mentaux. Ses dessins au crayon de couleur, de petit format, sont autant de portails magnétiques réalisés sur des photographies de paysages tirées de journaux. Le graphite contamine le décor, comme pour en révéler l’étrangeté. Présent dans les collections du MoMA (New York) depuis 2018, son travail a été présenté l’année suivante dans l’exposition Photo | Brut aux Rencontres de la Photographie d’Arles. En 2024, ses œuvres sont présentées à la Biennale de Venise sous le commissariat d’Adriano Pedrosa.

En savoir plus
little venice

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.