christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

Des œuvres de Judith Scott, Adolf Wölfli, George Widener, Henry Darger, Miroslav Tichý, Frédéric Bruly Bouabré et Horst Ademeit sont actuellement présentées dans l’exposition L’énigme autodidacte au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole.

Qu’est-ce qui motive le passage à l’acte ? De quoi, de qui et comment apprend-on ? Quel est le rôle du contexte de vie, des actes quotidiens et des expériences ? Nourrie des apports théoriques récents des sciences de l’éducation, l’exposition éclaire d’un jour nouveau le rôle de l’autodidaxie, soit “l’action d’apprendre sans maître”, dans une formation artistique. Elle se concentre sur le processus de création et sur les méthodes et pratiques parfois hétérodoxes mises en place par les artistes apprenant par eux-mêmes.

Vidéo : L’exposition “L’Énigme autodidacte” au MAMC+ Saint Étienne Métropole

Artistes présentés : Georges Adéagbo, Horst Ademeit, Raymonde Arcier, Marcel Bascoulard, Ben, Adelhyd van Bender, Guillaume Bijl, Irma Blank, Alighiero Boetti, Christian Boltanski, Marcel Broodthaers, Frédéric Bruly-Bouabré, Sophie Calle, Maurizio Cattelan, Ferdinand Cheval, Roberto Cuoghi, Henry Darger, Justine Emard, Robert Filliou, Richard Greaves, Chauncey Hare, Seydou Keïta, Bodys Isek Kingelez, Yves Klein, Emma Kunz, Jean Le Gac, Gianni Motti, Tania Mouraud, Arnold Odermatt, Francis Palanc, Présence Panchounette, Gianni Piacentino, Carol Rama, Jean-Pierre Raynaud, Carole Roussopoulos, Jean-Michel Sanéjouand, Judith Scott, Ceija Stojka, Miroslav Tichý, Jeanne Tripier, Wendy Vainity, Galaxia Wang, George Widener, Adolf Wölfli.

Artistes
Henry Darger - © christian berst — art brut

Henry Darger

Henry Darger a 4 ans lorsque sa mère meurt en mettant au monde sa petite sœur qu’il ne verra jamais. A 7 ans, son père l’envoie dans un foyer où règnent violence et brimade, puis dans un asile pour enfants attardés dont il s’échappe. Au début des années vingt, il entre comme homme de ménage dans un hôpital de Chicago où il restera jusqu’à sa retraite, en 1963. A 19 ans, il commence la rédaction d’une saga de plus de quinze mille pages intitulée Royaumes de l’Irréel qui décrit la lutte des sœurs Vivian, aidées par le capitaine Henry Darger, contre les méchants adultes, les Glandeliniens. Il illustre cette épopée par d’immenses planches dessinées recto verso, agrémentées d’illustrations[…]

En savoir plus
george widener - © christian berst — art brut

George Widener

Ancien technicien de l’US Air Force, dépressif chronique et asocial, c’est vers la trentaine qu’on lui décèle le syndrome d’Asperger. Celui-ci se caractérise, chez lui, par une mémoire eidétique qui lui permet de faire resurgir dans ses œuvres quantité de données, notamment chiffrées, relatives à ses sujets de prédilection. Le temps, les carrés magiques, le Titanic, les mégalopoles fictives figurent parmi les thèmes récurrents de ses dessins. Présent, entre autres, dans les collections du Smithsonian (Washington), il a notamment été montré au Palais de Tokyo, à Paris, dans l’exposition culte Le Bord des mondes ou dans An Alternative Guide to the Universe à la Hayward Gallery, à Londres.

En savoir plus
adolf wölfli - © christian berst — art brut

Adolf Wölfli

Adolf Wölfli est la figure emblématique de l’art brut du XXe siècle, auteur de plus de 1500 dessins et d’une biographie de 25 000 pages. Il a construit un univers personnel et complexe, où il réinvente son passé et projette un avenir utopique, colonisé jusqu’aux confins de l’espace. La richesse et la démesure de cet œuvre provoquent le vertige. La liste des artistes qu’il fascine est longue (parmi eux Jean Dubuffet, Annette Messager, Arnulf Rainer), à l’image de sa présence dans les collections : musée national d’art moderne (France), collection Prinzhorn (Allemagne), LaM (France). Comme le soulignait André Breton, c’est là « une des trois ou quatre œuvres capitales du XXe siècle ».

En savoir plus
Miroslav Tichy - © christian berst — art brut

Miroslav Tichy

Formé à la peinture académique, Tichý ne s’adonne secrètement à la photographie qu’à partir de 1970. Obsessionnel, pour ne pas dire fétichiste, il photographie des femmes à la dérobée avec l’appareil qu’il s’est fabriqué. Ses clichés flous, parfois rehaussés d’une bordure au stylo, font partie d’un processus immuable, auquel il s’astreint jusque dans les années 1990. Découvert par Roman Buxbaum, il est très vite soutenu par Harald Szeemann. En 2005, il reçoit le prix de la découverte aux Rencontres d’Arles et se voit consacrer, 3 ans avant sa mort, une grande rétrospective au Centre Pompidou. En 2019, il est de nouveau présenté à Arles dans l’exposition évènement, Photo brut.

En savoir plus
Judith Scott enlaçant son œuvre - © christian berst — art brut

Judith Scott

Judith Scott est née trisomique dans une famille modeste de l’Ohio aux Etats-Unis. Une scarlatine contractée dans la petit enfance la laisse sourde sans que cela soit détecté avant des années. Elle passe les 7 premières années de sa vie au sein de son foyer et auprès de sa sœur jumelle avant d’être envoyée dans une institution pour enfants handicapés. Elle passera 35 ans séparée de sa famille jusqu’à ce qu’en 1986, sa sœur jumelle devienne sa tutrice légale et la déménage chez elle en Californie. Judith intégra alors l’atelier d’artistes du Creative Growth Art Center in Oakland où après deux années, elle commença à produire ses sculptures uniques en collectant des objets divers, de toutes[…]

En savoir plus
L’énigme autodidacte,

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.