christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

L’exposition brut favorites.! Feilacher’s choice - qui rassemble les chefs-d’œuvre de Gugging - est la dernière de Johann Feilacher en tant que directeur artistique du Musée Gugging.

Un corpus important de l’œuvre de Michel Nedjar y est présenté, avec des œuvres principalement issues de la Privatstiftung - Künstler aus Gugging mais aussi des poupées “chairdâme” récemment acquises par l’Albertina Museum.

Sont notamment exposés : Michel Nedjar, Judith Scott, Mary T. Smith, Louis Soutter et August Walla.

Commissaire de l’exposition : Johann Feilacher

Artistes
august walla - © mario del curto, christian berst — art brut

August Walla

Après une enfance tourmentée et une adolescence turbulente, August Walla est diagnostiqué schizophrène et est finalement admis – avec sa mère - à l’hôpital de Gugging, près de Vienne, en 1970. Devenu pensionnaire de la Maison des artistes, il y restera jusqu’à la fin de ses jours. S’exprimant à travers la photographie, l’installation, le détournement d’objets et la dactylographie de manifestes, l’écriture et le dessin sont devenus indissociables dans son oeuvre. Figure incontournable de l’art brut, collectionné par David Bowie, Walla est présent dans un grand nombre de collections à travers le monde, dont celles du MoMa (New York), du Milwaukee Art Museum (Wisconsin), de la collection de l’art brut de Lausanne (Suisse) et du Musée national d’Art moderne (Pompidou).

En savoir plus
mary t smith - © christian berst — art brut

Mary T. Smith

Enfant pauvre du Mississippi condamnée aux labeurs les plus durs, cette afro-américaine a entamé, au soir de sa vie, un œuvre qui s’apparente à un véritable blues graphique. Mary T Smith donnait corps à sa cosmologie personnelle en peignant sur des tôles et panneaux de bois disposés autour de sa maison. Son « esthétique solaire » - dixit Daniel Soutif – et ses modes de représentation puissamment élémentaires ont fait forte impression sur Basquiat. Aujourd’hui considérée comme une figure emblématique de l’art brut américain, ses œuvres sont entrées au Metropolitan Museum of Art (New York), au Smithsonian Museum of American Art (Washington) ou encore au High Museum of Art (Atlanta).

En savoir plus
Michel Nedjar dans son atelier - © christian berst — art brut

Michel Nedjar

Il est l’artiste brut, vivant, le plus exposé et publié et pourtant la trajectoire extraordinaire de ce français pose une question rarement abordée : celle de l’impermanence de l’art brut. Découvert par Jean Dubuffet, au moment où il travaille sur la résurgence du corps symbolique, il s’autorise alors à devenir l’artiste protéiforme que l’on connaît et qui, dans la création, incarne une absolue liberté. Présent dans d’innombrables collections, il est le premier « brut » à être entré dans les collections du Musée national d’art moderne (France). Depuis 2008 il s’est vu consacrer sept expositions monographiques par Le Mahj (Paris), le LaM (Lille), le musée Gugging (Vienne), le domaine de Chamarande (France) et la galerie.

En savoir plus
Louis Soutter, Ballaigues, 1937 - © Photo: Theo Frey, christian berst — art brut

Louis Soutter

Né en Suisse dans une famille aisée, Louis Soutter poursuit de brillantes études d’ingénieur et d’architecte. Il peint également et pratique le violon. En 1897, Soutter s’installe aux Etats-Unis où il est nommé directeur du département d’art et de design au Colorado College. Mais en 1903, gravement dépressif, il abandonne famille et carrière pour revenir s’installer en Suisse et commence une carrière musicale. Vingt ans plus tard, à 52 ans, devenu indigent, il est interné dans un hospice pour vieillard, dans le canton de Vaud, où il passe les 20 dernières années de sa vie. C’est là que sa production artistique, jusqu’ici relativement académique, change du tout au tout. Avec des moyens[…]

En savoir plus
Judith Scott enlaçant son œuvre - © christian berst — art brut

Judith Scott

Judith Scott est née trisomique dans une famille modeste de l’Ohio aux Etats-Unis. Une scarlatine contractée dans la petit enfance la laisse sourde sans que cela soit détecté avant des années. Elle passe les 7 premières années de sa vie au sein de son foyer et auprès de sa sœur jumelle avant d’être envoyée dans une institution pour enfants handicapés. Elle passera 35 ans séparée de sa famille jusqu’à ce qu’en 1986, sa sœur jumelle devienne sa tutrice légale et la déménage chez elle en Californie. Judith intégra alors l’atelier d’artistes du Creative Growth Art Center in Oakland où après deux années, elle commença à produire ses sculptures uniques en collectant des objets divers, de toutes[…]

En savoir plus
brut favorites.!

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.