christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

Christian Berst a confié le commissariat d’exposition de son second espace The Bridge à Jan-Philipp Fruehsorge, du 2 avril au 15 mai 2022. Les Danaïdes explore les relations entre des positions artistiques différentes et leur rapport très particulier au temps. Elle réunit un groupe d’artistes internationaux qui ont délibérément choisi la lenteur, la précision et la répétition comme processus artistique.

Avec les œuvres de : Nadine Fecht, Jill Gallieni, Alexandro Garcia, Jürgen Krause, Masaki Mori, Momoko Nakagawa, Heinrich Reisenbauer, Jens Risch, Fiene Scharp, Thomas Sing, Bjarni H. Thorarinsson, Ignacio Uriarte.

les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
les danaïdes - © christian berst — art brut
Artistes
heinrich reisenbauer - © galerie gugging, christian berst — art brut

Heinrich Reisenbauer

Né en 1938 à Kirchau (Autriche), Reisenbauer arriva à Gugging lorsque, peu après ses années de lycée, on diagnostiqua une psychose. Après 30 ans d’internement dans un pavillon pour malades chroniques, il fut invité, en 1986, à venir s’établir dans la Maison des artistes. Ses dessins, le plus souvent des petits formats réalisés aux crayons noir et de couleur, offrent invariablement une répétition quasi sérigraphique du sujet qui se distingue par d’infimes nuances. Il manifeste le même souci obsessionnel d’ordre et d’équilibre dans les tâches les plus quotidiennes. Ainsi, lorsqu’on lui confie la distribution des fruits aux pensionnaires de la Maison, l’exercice se transforme en véritable «[…]

En savoir plus
Alexandro Garcia - © christian berst — art brut

Alexandro Garcia

Jardinier uruguayen, Alexandro García s’est mis à retranscrire ses visions éthérées à la suite d’une rencontre du 3e type – ou avistamiento – dont il a fait l’expérience, enfant. Digne héritier du réalisme magique, il en dépasse cependant le cadre et nous parle d’un ailleurs offert à nos projections et à la colonisation d’une humanité nouvelle aux travers d’architectures habitées et saturées. Présent notamment dans la collection abcd/Bruno Decharme (France) son travail a été montré dans l’exposition hommage au palais idéal du facteur cheval élévations co-curatoriée par Antoine de Galbert en 2015.

En savoir plus
portrait de jill gallieni - © christian berst — art brut

Jill Gallieni

Jill Gallieni est aussi discrète et mystérieuse que le sont les prières qu’elle couche sur le papier et dont l’adresse ne peut se manifester qu’aux saintes qui y sont invoquées. En effet, celles-ci nous sont rendues intentionnellement illisibles. Ecriture cryptique par excellence, absence rendue visible, son oeuvre nous plonge alors dans un anachorétisme profond. Représentée depuis plus de 10 ans par la galerie, cette artiste française fait partie des grandes collections d’art brut européennes comme celles du Musée national d’Art moderne (Pompidou), du musée du LaM (France), de l’art brut de Lausanne (Suisse) ou encore la collection d’Hannah Rieger (Autriche).

En savoir plus
masaki mori - © yamanami, christian berst — art brut

Masaki Mori

Né en 1969, vit dans la préfecture de Shiga, Japon. Assiste à l’“Atelier Yamanami” depuis 2016. Masaki a appris le design graphique dans une école professionnelle. Alors qu’il était à l’école, il a découvert 4’33, le chef-d’oeuvre de John Cage en concert et s’est alors intéressé à la musique expérimentale des États-Unis. Par la suite, il a commencé à produire des dessins uniques dans le but de visualiser l’espace musical. Masaki a produit la série « Jiuta (chants de base) » fondée sur l’expansion de l’espace incarnée par le rock underground et psychédélique et la série « Gig » exprimant l’image visuelle de la musique postmoderne déconstruite représentée par John Zorn, entre autres. Masaki[…]

En savoir plus
Momoko Nakagawa - © christian berst — art brut

Momoko Nakagawa

Membre de l’atelier Yamanami (Japon), depuis 2015, Momoko Nakagawa effectue, d’un geste ample et régulier, un travail sériel et calibré sur l’écriture, passant de l’ondoiement de fréquences colorées au tamponnage de chiffres dans des halos de café. Évoquant l’abstraction lyrique, le travail de cette jeune artiste « combine spontanéité gestuelle, élégance calligraphique, répétition sérielle et inventivité formelle », comme l’écrit Raphaël Koenig, dans le dossier qui lui est consacré par Artpress (2020). Exposée pour la première fois en 2019, à l’Université de Harvard, puis, cette même année, à la galerie dans le cadre de l’exposition chorale japon brut : la lune, le soleil, yamanami.

En savoir plus
Catalogue
les danaïdes commissaire : jan-philipp fruehsorge
les danaïdes, commissaire jan-philipp fruehsorge - © christian berst — art brut

Texte : Jan-Philipp Fruehsorge
Publié à l’occasion de l’exposition les danaïdes : obsessive drawings, commissaire : Jan-Philipp Fruehsorge, du 2 avril au 15 mai 2022 à the bridge by christian berst.

Vidéo
les danaïdes, par Jan-Philipp Fruehsorge
les danaïdes

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.