christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

« Quand Christian Berst m’a proposé de travailler avec lui à un nouveau projet, je n’ai pas beaucoup tardé à répondre. Notre première collaboration remonte à 2015, lorsqu’il me proposa d’assurer la première exposition en Europe de John Urho Kemp, que nous avions intitulé d’un commun enthousiasme « Un triangle des Bermudes ». Je garde un souvenir vertigineux de cette plongée dans l’univers de celui qu’on surnommait de son vivant « Crystal John ». Véritable mathémagicien, son œuvre me fascina en premier lieu par sa forme plastique, qui se révéla de plus en plus mystérieuse dans le fond, à mesure que nous explorions ses archives. Déjà, un pont était jeté entre ma pratique de commissaire travaillant dans l’univers de l’art contemporain et celle de cet artiste « sans destinataire manifeste ».

Certains voient parfois d’un œil circonspect ce mélange des ADN : que les « curators » s’occupent des pseudos artistes contemporains, et qu’on laisse l’art brut aux spécialistes ! Pour ma part, je n’ai jamais aimé les étiquettes, qui me semblent seulement adaptées aux étalages des supermarchés et à ceux qui veulent montrer là où ils s’habillent. Dans l’art, elles ne servent finalement qu’à organiser l’histoire et à fabriquer des spécialités différentes, mais dès lors que nous prenons un peu de hauteur, nous sommes bien tous au même endroit, penchés sur des formes qui nous fascinent.

C’est le sens, je crois, de la démarche de Christian Berst avec l’ouverture de « The bridge », un espace qui acte cette nécessaire iconoclastie. Elle ne réduit en rien l’histoire et les spécificités de l’art brut, ancien, moderne ou contemporain, mais elle leur offre un espace concret de rencontre et de dialogue, précisément là où il faut habituellement changer de rive. « The bridge » se destine à rendre possibles des expériences : que se passe-t-il lorsqu’on accroche celle-ci aux côtés de celui-là ? Comment se renouvelle notre plaisir des formes et comment ces formes brillent-elles autrement lorsqu’on les sort de leurs galaxies respectives ?

Pour cette première exposition intitulée « Face à face », j’ai proposé que l’on s’intéresse à un motif universel et évident, qui tend pourtant à disparaître, ces derniers mois, de l’espace public : le visage.
Mêlant des œuvres issues de la collection éclairée de Laurent Nebot et de la galerie, « Face à face » ne cherche pas à théoriser cette partition et assume au contraire des résonances « sympathiques » entre les œuvres, comme on le dit en musique lorsqu’une corde en fait vibrer une autre. Comment résonne une pièce d’Annette Messager aux côtés d’un Misleidys Castillo Pedroso, un visage de Raymond Coins près du « Chaînon manquant » de Philippe Mayaux, comment vibrent un poteau funéraire des hauts plateaux vietnamiens et une figure biffée de José Manuel Egea ? Faisons l’expérience.  »

Gaël Charbau

Artistes exposés:

Arman, Frédéric Bruly Bouabré, Jorge Alberto Cadi, Misleidys Castillo Pedroso, Raymond Coins, José Manuel Egea, Hampatong Dayak, Anton Hirschfeld, Tetsumi Kudo, Dwight Mackintosh, Stéphane Mandelbaum, Philippe Mayaux, Annette Messager, Luboš Plný, Acharya Yakul, Carlo Zinelli.

Vue de l’exposition *face à face*, curatée par Gaël Charbau, the bridge by christian berst, Paris, 2020 - © the bridge by christian berst, christian berst — art brut
Vue de l’exposition *face à face*, curatée par Gaël Charbau, the bridge by christian berst, Paris, 2020 - © the bridge by christian berst, christian berst — art brut
Vue de l’exposition *face à face*, curatée par Gaël Charbau, the bridge by christian berst, Paris, 2020 - © the bridge by christian berst, christian berst — art brut
Œuvres
Pour découvrir les œuvres disponibles, merci de nous contacter.
Jorge Alberto Cadi sans titre, 2015
18.2 x 23.8 cm
José Manuel Egea sans titre, 2017
22.8 x 30 cm
Anton Hirschfeld sans titre (autoportrait), 2013
32.5 x 50 cm
Misleidys Francisca Castillo Pedroso sans titre, 2017
26.5 x 33 cm
Luboš Plný sans titre, 2013
59.5 x 84 cm
Royal Robertson sans titre, 1990
56.3 x 71.4 cm
sans titre - © christian berst — art brut
Carlo Zinelli sans titre, 1957
24 x 29 cm
sans titre - © christian berst — art brut
Dwight Mackintosh sans titre, 1990
28 x 46 cm
Artistes
Jorge Alberto Cadi - © christian berst — art brut
Jorge Alberto Cadi
portrait de misleidys castillo pedroso - © christian berst — art brut
Misleidys Francisca Castillo Pedroso
portrait de josé manuel egea - © christian berst — art brut
José Manuel Egea
Anton Hirschfeld - © christian berst — art brut
Anton Hirschfeld
portrait de dwight mackintosh - © christian berst — art brut
Dwight Mackintosh
portrait de Lubos Plny - © © christian berst art brut, christian berst — art brut
Luboš Plný
royal robertson - © christian berst — art brut
Royal Robertson
carlo zinelli - © christian berst — art brut
Carlo Zinelli
Catalogue
face à face commissaire : gaël charbau
face à face, commissaire : gaël charbau - © christian berst — art brut

Texte : Gaël Charbau
Publié à l’occasion de l’exposition face à face, commissaire : gaël charbau, du 22 octobre 2020 au 24 janvier 2021.

Revue de presse
En manque d’expos ? Six idées de galeries à visiter
Philippe Dagen, Le Monde. Le 17 décembre 2020.
Réouverture des galeries : Backslash, Mor Charpentier, Templon, Anne-Sarah Benichou…
La Rédaction, Fomo-vox. Le 1 décembre 2020.
Déconfinement : 10 expositions gratuites à faire en galerie
Marie Maertens, Valérie De Maulmin, Virginie Huet, Connaissance Des Arts. Le 28 novembre 2020.
Christian Berst : “l’art brut est un chapitre encore à écrire”
Julie Chaizemartin, Art District Radio. Le 16 novembre 2020.
En lieu sûr - The Bridge
Élodie Cabrera, Télérama Sortir. Le 28 octobre 2020.
Voir plus
Christian Berst, le pont des artistes
Pauline Sommelet, Point De Vue. Le 28 octobre 2020.
Christian Berst : « L’art brut est au cœur et non à la marge »
Marie-Laure Desjardins, Art Hebdo Médias. Le 22 octobre 2020.
Paris sera toujours Paris
Anne-Cécile Sanchez, Le Journal Des Arts. Le 16 octobre 2020.
Une semaine de l’art sans Fiac, mais à la carte !
Maïlys Celeux-Lanval , Beaux Arts. Le 16 octobre 2020.
Vidéo
The bridge by christian berst BFM Paris
Collection NEBOT à la Galerie THE BRIDGE / Christian Berst. PARIS 3, jusqu’au 24 janvier 2021.[…]
Langue Français
face à face

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.