christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

commissaire associée : Matali Crasset.

En 1967, Michel Foucault forge l’idée d’« espaces absolument autres » qu’il nomme hétérotopies, parmi lesquels ceux que l’enfant met en œuvre pour régner sur un monde parallèle à celui dominé par les adultes. À l’inverse de l’utopie, l’hétérotopie existe bel et bien comme un contre-espace, un lieu d’accueil pour ce que Harald Szeemann qualifiait de « mythologie individuelle ».

De même, un tel lieu n’est pas sans évoquer les lignes d’erre de Fernand Deligny, le locus solus de Raymond Roussel ou le mont analogue de René Daumal. Les premières tentant de fixer la poétique des déambulations dans un territoire défini, le deuxième décrivant les énigmes pouvant peupler un tel endroit et le dernier offrant un paysage mental symbolique dont le gravissement s’apparente à un rite initiatique.

Dans le champ de l’art brut, ces mondes « habitables » - et le plus souvent « habités » - sont, paradoxalement, le fait de ceux que l’on croit absents au monde. Qu’ils les inventent ou qu’ils les investissent, ces projections non seulement les reterritorialisent, les abritent, mais offrent dans le même temps à leurs auteurs de fonder une nouvelle échelle des valeurs ; un ensemble de règles localisées et s’avérant plus praticables pour qui cherche à se délester du poids de la norme aliénante.

Ces villes labyrinthiques, ces Xanadu, ces fiefs, ces plans, ces cartographies se transforment en demeures – au sens d’Etienne Martin – capables, même, de se muer en paradis ou propices à devenir le siège de cosmogonies personnelles. Elles sont pleinement fondatrices et l’on comprend donc pourquoi les artistes bruts s’emploient, comme Rimbaud, « à trouver le lieu et la formule » à travers elles. Il est à noter, d’ailleurs, que la familiarité que l’on peut ressentir à la contemplation de certaines – après tout, la science-fiction et l’art moderne ont élargi notre catalogue de formes - n’est bien souvent qu’un heureux leurre qui masque le profond hiatus qui nous tient à distance.

Cependant, chacune des œuvres de cette trentaine d’artistes réveille en nous l’âme de l’enfant bâtisseur, émerveillé de ses propres trouvailles, abolissant et le temps et l’espace, jouant à se réaliser dans cet outremonde que lui révèle son imagination.

Œuvres
Pour découvrir les œuvres disponibles, merci de nous contacter.
Didier Amblard sans titre, 2013
50 x 65 cm
sans titre - © christian berst — art brut
Ousseynou Gassama sans titre, 2015
18.8 x 6.5 cm
Oscar Morales sans titre , 1999
22 x 32.5 cm
John Devlin sans titre, n°172 (recto-verso), 1988
22.5 x 28 cm
Kostia Botkine sans titre, 2017
42 x 29.7 cm
Artistes
portrait de didier amblard - © christian berst — art brut
Didier Amblard
jacqueline b, 1960. - © christian berst — art brut
Jacqueline B
portrait de giovanni bosco - © christian berst — art brut
Giovanni Bosco
Kostia Botkine - © La S grand Atelier, christian berst — art brut
Kostia Botkine
portrait de john devlin - © christian berst — art brut
John Devlin
sebastián ferreira - © christian berst art brut, christian berst — art brut
Sebastián Ferreira
johann fischer - © feilacher, christian berst — art brut
Johann Fischer
portrait de pepe gaitàn - © christian berst — art brut
Pepe Gaitán
Alexandro Garcia - © christian berst — art brut
Alexandro Garcia
Ousseynou Gassama - © christian berst — art brut
Ousseynou Gassama
Anton Hirschfeld - © christian berst — art brut
Anton Hirschfeld
josef hofer dessinant - © © florian moser, christian berst — art brut
Josef Hofer
portrait d'oscar morales - © christian berst — art brut
Oscar Morales
Albert Moser - © christian berst — art brut
Albert Moser
heinrich reisenbauer - © galerie gugging, christian berst — art brut
Heinrich Reisenbauer
royal robertson - © christian berst — art brut
Royal Robertson
Patrick Siegl - © christian berst — art brut
Patrick Siegl
leopold strobl, gugging - © marco prenninger, christian berst — art brut
Leopold Strobl
portrait d'oswald tschirtner - © © gugging, christian berst — art brut
Oswald Tschirtner
Pépé Vignes, *sans titre*, circa 1975. crayon de couleur et stylo à bille sur papier, 24.6 x 31.5 cm - © ©christian berst art brut, christian berst — art brut
Joseph Vignes
august walla - © mario del curto, christian berst — art brut
August Walla
Catalogue
Hétérotopies architectures habitées
Catalogue publié à l'occasion de l'exposition *Hétérotopies : architectures habitées*, christian berst art brut, Paris, 2018. - © christian berst — art brut

Préface : Matali Crasset
Avant-propos : Christian Berst.
Publié à l’occasion de l’exposition Hétérotopies : architectures habitées, du 9 décembre 2017 au 20 janvier 2018.

Revue de presse
hétérotopies : architectures habitées
La Rédaction, Revue Sur-mesure. Le 18 janvier 2018.
hétérotopies : architectures habitées
La Rédaction, Connaissance Des Arts. Le 8 janvier 2018.
hétérotopies : architectures habitées
Bénédicte Philippe, Télérama Sortir. Le 8 janvier 2018.
hétérotopies architectures habitées
Chris Cyrille, Artpress. Le 8 janvier 2018.
hétérotopies architectures habitées
Chris Cyrille, Point Contemporain. Le 8 janvier 2018.
Voir plus
hétérotopies : architectures habitées
La Rédaction, Arts Hebdo Medias. Le 3 janvier 2018.
hétérotopies : architectures habitées
La Rédaction, Mutual Art. Le 3 janvier 2018.
hétérotopies

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.