christian berstart brut
présente
RechercheFermer christian berstart brut
MenuFermer

Très jeune, Tomasz Machciński se construit une identité autour d’un autographe, qui lui a été adressé par une actrice qu’il imagine alors être sa mère. De cette confusion, qui a duré plus de vingt ans, est née une mythologie protéiforme et personnelle qui re-construit l’artiste. À l’image du mythe ovidien, ou de Gregor Samsa, Tomasz Machciński ne peut être décrit. En effet, son œuvre se compose de plus de 22 000 autoportraits d’autant de physionomies différentes. Exposées en 2019 aux Rencontres de la Photographie, ses œuvres font déjà partie des collections du Musée d’Art Moderne de Varsovie et du Musée de la Photographie de Cracovie (Pologne) ainsi que de la collection abcd/Bruno Decharme.

Tomasz Machcinski - © christian berst — art brut
Date 1942 —
Pays Pologne

Tomasz Machciński est un photographe et performeur autodidacte. Orphelin de guerre, il a reçu, en soutien, un autographe de l’actrice hollywoodienne Joan Tompkins, avec la mention « Avec amour à Tommy de Mère Joan ». Ce cadeau lui a été fait dans le cadre d’un programme dit d’adoption à distance. Pendant les vingt premières années de sa vie, il était donc convaincu que Joan Tompkins était sa mère. Après toutes ces années d’identification à la star c’est comme si son « rêve américain » prenait soudainement fin.

La perte de cette identité supposée a beaucoup influencé le travail artistique de Machciński. À ce jour, son œuvre comprend plus de 22 000 identités fictives ou appropriées, saisies dans des autoportraits photographiques et cinématographiques.

Dans ses mises en scène, l’artiste incarne avec nonchalance des stars du grand écran, des icônes de la culture pop, des figures de l’Histoire, de la littérature et de la politique, et d’autres individus excentriques.

Son travail dépeint une variété de personnages de différentes appartenances ethniques, sexuelles ou sociales. En même temps, ces rôles deviennent aussi des réinventions de sa propre identité. « Au lieu de perruques ou d’artifices, je montre tout ce qui arrive à mon corps, comme : la repousse des cheveux, la perte des dents, les maladies, les processus de vieillissement, etc. » Dans son travail, Machciński est à la fois metteur en scène et acteur, maquilleur et costumier, archiviste, photographe et artiste de performance.

D’une part, sa pratique artistique est liée à l’histoire de l’art européen en jouant avec les méthodes traditionnelles de représentation et ses conventions. D’autre part, elle s’inscrit dans la stratégie de la photographie conceptuelle qui utilise l’image de soi comme un théâtre de symboles et de signes, présente également dans les œuvres de Cindy Sherman ou Luigi Ontani. Ses photographies ainsi que ses vidéos sont des performances réalisées directement devant la caméra.

Tomasz Machciński s’impose déjà comme une figure prépondérante de la photographie brute, à l’instar de Miroslav Tichy, Lee Godie, Eugene Von Bruenchenhein, qui n’ont été reconnus par le monde de l’art institutionnel que récemment. L’année suivant la création, en 2018, de la Fondation Tomasz Machciński, ses films sont projetés à la Whitechapel Gallery (Londres); cette même année il participe aux Rencontres de la Photographie (Arles) dans l’exposition PHOTO l BRUT, collection Bruno Decharme & compagnie. En 2020, il est exposé à l’American folk art de New York, et enfin une grande exposition rétrospective va lui être consacrée par le Manggha (Cracovie) de mai à septembre 2021.

Œuvres
Pour découvrir les œuvres disponibles, merci de nous contacter.
sans titre, 2012
27.1 x 38 cm
sans titre - © christian berst — art brut
sans titre, 2000
8.9 x 12.8 cm
sans titre, 2010
28.8 x 38 cm
sans titre - © christian berst — art brut
sans titre, 2000
9.3 x 11.5 cm
sans titre, 2009
25.7 x 38 cm
sans titre, 1993
7.9 x 10.1 cm
Expositions
Paris Photo
2021, Grand Palais Éphémère, Paris. Du 11 au 14 novembre 2021.
You’ve Gone Incognito :
Cross - dressing and home photoshoots, Instytut Fotografii Fort, Warsaw. Du 30 septembre au 31 octobre 2021.
Monstre
commissaire : Nancy Huston. Du 11 septembre au 10 octobre 2021.
POCORART
World Exhibition, 3331 Arts Chiyoda, Tokyo. Du 16 juillet au 5 septembre 2021.
Des milliers de visages
des centaines de mirages, Manggha, Cracovie. Du 28 mai au 5 septembre 2021.
Voir plus
Photo Brut
Coll. Bruno Decharme & cie, American Folk Art Museum, New York. Du 24 janvier au 6 juin 2021.
tomasz machciński
with love to tommy, delmes & zander gallery, Cologne. Du 4 septembre au 24 octobre 2020.
the theft and the destruction
commissaire : michal lukaszuk, arsenal gallery, pologne. Du 21 février au 9 avril 2020.
artists’film international part IV
tomasz machcinski, my songs 2011-2016, bonniers konsthall, stockholm, suède. Du 5 au 7 novembre 2019.
artist’s film international
whitechapel gallery, londres. Du 1 octobre au 24 novembre 2019.
tomasz machciński & type 42 (anonymous)
with love to tommy, fondation tomasz machciński, pologne. Du 20 au 29 septembre 2019.
artists’ film international
gender, kunstforum, tormso, Norvège. Du 1 au 30 septembre 2019.
Photo Brut
coll. Bruno Decharme & co, Rencontre d'Arles. Du 1 juillet au 22 septembre 2019.
will there be war tomorrow?
musée d’art moderne de varsovie, pologne. Du 4 au 7 juillet 2018.
święci zawszańcy
tomasz machciński, square adam mickiewicz, poznan, pologne. Du 17 au 25 juillet 2017.
i’m no longer a dog
commissaires : zofia czartoryska et katarzyna karwańska, Muzeum śląskie, Katowice, Pologne. Du 1 avril au 10 septembre 2017.
the thousand faces
école nationale de cinéma, lodz, pologne. Du 3 mars au 28 mai 2017.
tomasz machciński
but in color, galerie sztuki im. jana tarasina, pologne. Du 3 septembre au 3 décembre 2016.
why we have wars?
the art of modern-day outsiders, musée d’art moderne, varsovie. Du 19 février au 1 mai 2016.
the thousand faces
galerie tak, poznan, pologne. Du 1 janvier au 25 mars 2016.
vue de l’exposition *nie jestem jus psem*, commissaires : zofia czartoryska et katarzyna karwańska, muzeum śląskie, katowice, 2017 - © christian berst — art brut
vue de l'exposition *Why We Have Wars? The Art of Modern-day Outsiders*, Museum of Modern Art, Varsovie, Pologne, 2016 - © christian berst — art brut
vue de l'exposition *tomasz machciński & type 42 (anonymous). with love to tommy*, fondation tomasz machciński, Varsovie, Pologne, 2019 - © christian berst — art brut
Revue de presse
PARIS PHOTO 2021. Collages. Maquillage. Travestissement.
Florence De Mèredieu, Florence De Meredieu - Journal Ethnographique. Le 19 novembre 2021.
Christian Berst présente le photographe Tomasz Machcinski - Paris Photo 2021
Captation Vidéo Par éric Dubois-Geoffroy & Camille Franco, OPENEYE-Le Magazine. Le 14 novembre 2021.
Aus der Distanz
Bernhard Schulz, Der Tagesspiegel. Le 14 novembre 2021.
À Paris Photo, l’absurdité de la condition humaine anime les allées du Grand Palais
Dominique Chapuis, Télérama Sortir. Le 13 novembre 2021.
conversation : de quoi l’art brut est-il le nom?
Marc Donnadieu, Corinne Rondeau, Bruno Decharme, Christian Berst, Paris Photo - La Plateforme, Youtube. Le 13 novembre 2021.
Voir plus
Paris Photo 2021 en 10 images
Baudouin Eschapasse, Le Point. Le 13 novembre 2021.
Bon démarrage pour Paris Photo
Alexandre Crochet, The Art Newspaper Daily. Le 12 novembre 2021.
Chronique d’Isabel Pasquier sur l’œuvre de Tomasz Machcinski (à partir de 11”20)
Isabel Pasquier, France Inter. Le 12 novembre 2021.
Nos 8 coups de cœur, entre beau et étrange, à Paris Photo
Valérie Duponchelle Et Béatrice De Rochebouët, Le Figaro. Le 12 novembre 2021.
Paris Photo 2021 : panorama de la création photographique en huit images
Christophe Airaud, France Info : Culture. Le 11 novembre 2021.
Paris Photo 2021, demandez le programme
La Rédaction, Phototrend. Le 11 novembre 2021.
Vom Glück der visuellen Überforderung
Freddy Langer, Faz. Le 11 novembre 2021.
Tomasz Machcinski : 22 000 autoportraits !
S.B., Le Quotidien De L’art - Paris Photo. Le 11 novembre 2021.
La photo anonyme et son halo de mystère envoûtent les collectionneurs
Roxana Azimi, Le Monde. Le 10 novembre 2021.
Paris Photo 2021, une édition presque normale
Christine Coste, Le Journal Des Arts. Le 10 novembre 2021.
Les bruits du temps à Paris Photo
Christine Coste, Le Journal Des Arts. Le 10 novembre 2021.
La foire internationale “Paris Photo” investit le Grand Palais Éphémère
Chloé Ronchin, CNews. Le 9 novembre 2021.
Autoportraitiste aux mille visages
Laurène Flinois, Beaux Arts Magazine. Le 17 octobre 2021.
Nancy Huston – Monstre
Laurent Boudier, Télérama Sortir. Le 21 septembre 2021.
art exhibition / news - pocorart world exhibition
La Rédaction, Geijutsu Shincho. Le 1 septembre 2021.
Galerie Christian Berst Art Brut : Tomasz Machcinski
La Rédaction, L’œil De La Photographie. Le 11 mai 2021.
le télétex du 30 avril
La Rédaction, L’hebdo Du Quotidien De L’art. Le 30 avril 2021.
Fantastic Fixation in ‘Photo Brut’
J. Hoberman, The New York Review. Le 25 avril 2021.
Photo brut, collection Bruno Decharme & compagnie
Lyle Rexer, The Brooklynrail. Le 5 février 2021.
Photography in the Raw
Roberta Smith, The New York Times. Le 4 février 2021.
Arles 6 : Photographie brute, vers un peu de cohérence
Marc Lenot, Amateur D’art, Par Lunettes Rouges. Le 4 septembre 2019.
Artpress à Arles. épisode 3
Charles-Arthur Boyer, Artpress. Le 18 juillet 2019.
Arles 2019, le meilleur des expositions des Rencontres de la Photographie
Bruno Dubreuil, Viens Voir. Le 18 juillet 2019.
“Photo Brut” de décalages
Clémentine Mercier, Libération. Le 5 juillet 2019.
à Arles, la photographie s’entiche d’art brut
Emmanuelle Lequeux, Le Monde. Le 12 juin 2019.
Collections
Musée d’art moderne de Varsovie
Pologne
Musée de la Photographie de Cracovie
Pologne
collection abcd / Bruno Decharme
France
Fondation Francès
France
Vidéo
monstre commissaire nancy huston
Tomasz Machcinski

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.